La Réflexothérapie Auriculaire ou l’Auriculothérapie

Sans titreBien qu’il soit très difficile de définir de quel courant vient la réflexothérapie auriculaire, (« trace dans l’Egypte ancienne : stèle d’Ousersatet 1295-1186 av JC ; au Vietnam avec la cartographie du Pr Bui Quoc Chau en 1980, d’après les travaux du médecin français Paul Nogier en 1951 ; trace au Portugal en 1937 avec le médecin Zacutus Lusitanus »[1]) elle est plus connue en occident et plus particulièrement en France grâce aux travaux de médecins acupuncteurs et principalement du médecin lyonnais Paul Nogier.

« L’auriculothérapie est reconnue par l’OMS depuis 1987. En France, elle est essentiellement pratiquée par des médecins et chirurgiens-dentistes. Le but de notre enseignement est de maîtriser les techniques de stimulations réflexes permettant de remplacer les aiguilles redoutées par les patients et dont l’utilisation est interdites aux non médecins » [2].

L’auriculothérapie se pratique par palpation ou avec des outils comme le bâton de verre, le détecteur manuel ou le détecteur fréquentiel (le pointosélect), et les graines auriculaires.

A noter que comme l’oreille est très innervée et très vascularisée, elle réagit très vite. Aussi mieux vaut éviter de les stimuler chez la femme enceinte ou qui cherche à avoir des enfants, les personnes affaiblies et dès que la médecine ne le permet pas.

[1] Zacutus Lusitanus procédait à des cautérisations auriculaires dans le traitement de la névralgie sciatique

Extrait de cours stimulation réflexe auriculaire Sonia FISCHMANN

 

[2] Extrait de cours stimulation réflexe auriculaire Sonia FISCHMANN